En débat...
A propos d’un mardi de Politique Autrement

A propos du débat de mardi dernier [« Face aux nouveaux défis, quel engagement des intellectuels en dehors des schémas idéologiques et militants du passé ? »] je voudrais vous dire ma déception.
J’ai eu le sentiment d’un débat entre initiés, avec des connivences qui ne m’ont pas facilité la compréhension de ce qui se disait. Ainsi, il semblait y avoir un consensus, entre plusieurs d’entre vous, sur une critique de la pétition concernant la recherche. Quant à en parler, autant expliciter votre point de vue. Je me permets de vous écrire ceci, car depuis que je viens, c’est la première fois que je me sens à ce point extérieur à ce qui est dit.
M.C.G. (Paris) - 14 mars 2004

Nous vous remercions de nous communiquer votre réaction au débat du dernier Mardi. Vous soulevez un point non négligeable : l’ironie peut créer parfois une forme de connivence et ne vaut pas une argumentation contradictoire. Sur ce point, la connivence en question portait sur la pétition des Inrockuptibles « Contre la guerre à l’intelligence », et non sur la pétition sur la recherche qui nous semble d’une autre nature. Mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas parce que nous ne partageons pas la même position au sein de Politique Autrement que nous n’avons pas à échanger des arguments sur ce sujet.
Politique Autrement est amené à s’engager et à prendre position, mais le débat et la confrontation doivent pouvoir se faire librement dans le respect de la position des uns et des autres. Nous nous efforçons au cours de nos réunions de susciter un débat qui n’interdit pas la passion et la confrontation démocratique tout en essayant de maintenir un climat où les participants se sentent libres d’exprimer leur point de vue.
Telle est l’éthique de la discussion que nous essayons de développer lors des Mardis de Politique Autrement. Cela ne va pas naturellement de soi. Nous ne pouvons évidemment pas garantir que toutes les réunions se dérouleront avec un tel climat de liberté. La confrontation peut être vive et passionnée du moment qu’elle est argumentée. Il peut exister un écart entre cette visée et la pratique, mais tel demeure notre idéal.
Bien cordialement
Club Politique Autrement - 15 mars 2004


[Haut de la page]     [Page précédente]