Repères
Georges BERNANOS - L’homme distingué

« Ce qu’on appelle aujourd’hui un homme distingué est précisément celui qui ne se distingue en rien. [...] N’importe quel brave homme, ouvrier ou paysan, qui ose être ce qu’il est, parle à sa guise, se tait s’il n’a rien à dire, me paraît beaucoup plus digne d’être distingué que ces pauvres ombres qui savent leur rôle sur le bout des doigts, mais qui seraient incapables d’y changer le moindre mot sans risquer de recevoir une paire de claques. »

Georges BERNANOS, Les Grands cimetières sous la lune (1938), Le livre de poche, p. 385.


[Haut de la page]     [Page précédente]