Repères
Hannah ARENDT - Si tout le monde est coupable, il n’y a plus de coupables

« Si tout le monde est coupable, il n’y a plus de coupables ; les aveux de reponsabilité collective constituent la meilleure des sauvegardes contre la découverte des responsables, et l’ampleur même du crime la meilleure des excuses pour ne rien entreprendre. »

Hannah ARENDT, Du mensonge à la violence, edit. Pocket, 1994, p. 164


[Haut de la page]     [Page précédente]