Repères
Philippe MURAY – Là où le débat blesse

« On voudrait faire exister, par l’évocation d’un mot, quelque chose dont on est de moins en moins sûr qu’il conserve aujourd’hui ses conditions de possibilité. D’où un certain onirisme de la tonalité générale du débat, précisément. […] Tant de considérations brassant démocratie, barbarie, “droits de l’homme”, liberté, tolérance, intolérance, fins morales, égalité, valeurs, engagement, et si peu de réflexion sur l’état concret de l’humanité actuelle. Ce serait pourtant ça, il me semble entrer dans le vif du débat, et débattre comme plâtre, au lieu de prendre de si haut, le débat, au lieu de le regarder du haut de tous ces universaux. C’est là où le débat blesse : il ne part pas d’en bas, à ras, sous les pâquerettes de rhétorique. »

Philippe MURAY, Exorcismes spirituels III, Les Belles Lettres 2002, p. 259.


[Haut de la page]     [Page précédente]