Nos orientations


(Voir aussi : « Des orientations de Politique Autrement et de son éthique intellectuelle »)

Politique Autrement est un lieu d’élaboration, de formation et de débat en dehors des clivages partisans, du politiquement et du moralement « correct ». Il veut contribuer au développement de l’esprit civique par la tenue de réunions, de conférences, de séminaires... qui visent à développer l’autonomie de jugement, à partager le patrimoine culturel, à faire le lien entre les intellectuels qui ont le souci de comprendre le monde et ceux qui se trouvent en situation d’action et de responsabilité dans les différentes sphères d’activité.
Politique Autrement ne travaille pour aucun parti ni aucun groupe politique, mais il n’entend pas pour autant satisfaire indifféremment tous les choix. Nos principes excluent tout extrémisme de droite comme de gauche, toute politique ne respectant pas l’autonomie de la société et des individus.
Politique Autrement est amené à donner son point de vue sur les grands événements en éclairant leurs enjeux culturels et sociétaux. Les résultats de ces travaux et ses prises de position sont publiés et diffusés.

Face à la crise de la politique et de la culture

Nous vivons une période historique particulière où nombre de schémas de pensée anciens n’en finissent pas de se décomposer sans qu’apparaisse clairement le signe d’un renouveau. Dans les sociétés développées, l’ampleur du chômage s’accompagne d’une crise de la politique et de la culture. Les réponses dans l’urgence, pour nécessaires qu’elles puissent paraître, ne tiennent pas lieu d’une réflexion qui, mesurant l’ampleur de la crise actuelle, propose des orientations pour refonder l’engagement démocratique.

Par-delà les clivages partisans
Des questions comme celles du travail et de l’emploi, de l’intégration, de l’Europe, du modèle de développement, de la santé, de la bioéthique..., engagent une conception de l’homme et du vivre-ensemble qui ne recoupe pas mécaniquement les clivages politiques. Les lignes de partage sont aujourd’hui moins globales et plus floues que par le passé. On peut être en accord avec telle ou telle position particulière d’un parti, sans pour autant adhérer à l’ensemble de son programme et de son idéologie. Les clivages politiques n’ont pas disparu, mais dans nombre de domaines (économique, social, culturel, international), les démarcations schématiques anciennes ne semblent plus fonctionner.

S’opposer à la confusion et à la fuite en avant
Le débat est souvent biaisé par la fausse alternative entre le repli nostalgique, la crispation sur une tradition figée et la fuite en avant moderniste qui perd tout sens critique face aux évolutions. Les phrases-chocs et les formules toutes faites abondent. On assiste à la montée de la confusion et de l’insignifiance qui déstructure le langage, dissout l’épreuve du réel dans des discours fleuves et alambiqués, décourage le désir d’y voir clair, de comprendre et de juger. Dans cette situation de crise, l’économisme triomphe. Se pose, avec de plus en plus d’acuité, la question des ressources culturelles et politiques pour un nouvel élan démocratique. La culture n’est pas pour nous une superstructure ou un supplément d’âme à la sphère économique et sociale. Les difficultés que traverse notre société condensent une crise de l’idée de l’homme et de la vie commune en société. C’est en portant aussi le débat sur ce plan qu’on peut donner figure humaine à une société et un monde en plein bouleversement.

Développer une réflexion libre
Face aux bouleversements de tous ordres que connaissent la société et le monde, il importe que chacun puisse développer une réflexion rigoureuse et libre, débattre des grandes questions qui déterminent le présent et l’avenir de notre société, en dehors des conformismes et de toute forme de « politiquement correct ».
Contre l’expression débridée de la subjectivité et la dénonciation victimaire, nous entendons faire prévaloir une éthique de la discussion basée sur le respect des personnes et le développement des arguments en dehors de toute invective et du sectarisme.
Contre le repli sur les particularismes individuels, sociaux, culturels ou religieux, l’idéal de citoyenneté doit permettre le dépassement de nos différences et la participation à la construction d’un monde commun, par la confrontation et le débat démocratique.
Ceux-ci impliquent la formation de convictions sensées. En ce sens, citoyenneté, culture et formation personnelle sont inséparables. Sans éducation et formation, l’appel à la libre expression est démagogie.

Quelles prises de position ?
Politique Autrement travaille sur le politique en dehors du champ partidaire, ce qui ne l’empêche pas de prendre position sur les grands événements, en éclairant leurs enjeux culturels et sociétaux. Ceux-ci constituent comme l’arrière-fond politique rarement pris en compte et c’est précisément sur ce terrain que le club est amené à s’engager.
Politique Autrement considère que la situation actuelle de la démocratie est, sous de nombreux aspects, inquiétante et il veut contribuer à la reconstruction d’un ethos démocratique par l’éducation populaire, le débat, ses prises de position et ses publications. À sa façon, il entend combattre la confusion ambiante, les idées toutes faites et les nouveaux conformismes.
Telle est la situation particulière de Politique Autrement qui n’est ni un club de type universitaire ni un club lié aux partis politiques. Il entend faire prévaloir la réflexion et le débat argumenté en vue de l’élaboration de convictions sensées qui redonnent corps et dynamisme au débat démocratique.

Le club Politique Autrement organise :
- des réunions-débats, les Mardis de Politique Autrement qui traitent de sujets divers en liaison avec l’actualité et laissent une large place au débat. Ces réunions ont lieu, chaque mois, dans la salle d’une brasserie parisienne.
- un séminaire annuel de réflexion et de formation qui vise à apporter des connaissances d’ordre philosophique, historique et sociologique sur des questions politiques essentielles.
- des conférences publiques sur des thèmes politiques, économiques et sociaux visant à mieux cerner leurs enjeux.

Le club Politique Autrement publie une lettre trimestrielle qui traite de sujets d’actualité débattus lors des Mardis de Politique Autrement, des cahiers qui rendent compte des principales séances des séminaires et des conférences, des textes d’analyse et de positionnement sur les grands événements.


A lire

Nos rencontres
Des orientations de Politique Autrement et de son éthique intellectuelle
Qui sommes-nous ?
Bulletin d’adhésion
Nos principes de fonctionnement
Adhérer

[Haut de la page]     [Page précédente]